Les joies des maths ... :
"Echec en Maths"



Ca m'allait le bon temps, de la gentille addition
Les histoires de Paul et de Jean, qui se partageait des bonbons
Passe encore le train A qui faisait Paris-Dijon
Deux fois moins vite que l'TGV qui faisait l'trajet opposé
C'était, la vie, et puis ça m'a permi
De pas trop me faire arnaquer de quelques billes à la récré
Ca c'est la vie, et puis ça m'a permi
Se m'dire que les mathématiques, avaient quelque chose de pratique
Puis est venu le temps, de l'indigeste équation,
Avec un certain X dedans, et un Y à l'occasion
La notion de fraction ma paraissait bien plus claire
Dès que frottait trop de crayon, dans un grand plaisir solitaire
Moi l'inconnu, je l'ai jamais trouvé,
Mais si j'avais mis la main d'ssus j'aurais mis sa somme au carré
C'est pas un vie, et ça m'a juste permi
De m'dire que les mathématiques, ont un petit rien de sadique

Démonstration

On nous a rabâché que quand on multipliait,
Deux chiffres de signe négatif, leur produit dev'nait positif
Je me suis efforcée, d'multiplier les -1,
La règle ne s'est pas appliquée sur la moyenne de mon bulletin
Le résultat, rien qu'une année de plus,
A m'retaper des angles droits, et tous les potes du cosinus
Rien qu'une année, avec un prof taré,
Qui m'disait qu'les mathématiques, c'était qu'une question de logique
Les maths pour les impôts, c'est vrai que c'est très pratique,
Mais c'est qd même plus rigolo, quand on s'en sert pour la musique

Le théorème de monsieur Pythagore,
Ca s'apprend avant un devoir, et puis ça s'oublie en un soir,
Mais les, vers d'Or, de monsieur Pythagore,
On les lit quand on a envie, et on y repense toutes sa vie ...